Carrefours de la pensée

 
4 thèmes
10 vidéos

L'association « LES CARREFOURS DE LA PENSEE » a été créée en 1990 à l'initiative de Henry Lelièvre, alors adjoint à la culture de la ville du Mans.

Elle a pour objet d'organiser en coopération (avec Le Monde diplomatique puis Courrier international jusqu'en 2012) et en partenariat avec la « VILLE DU MANS » une manifestation annuelle de caractère pluraliste et pluridisciplinaire fondée sur des échanges entre intervenants spécialistes et grand public.

Cette manifestation intitulée « CARREFOURS DE LA PENSEE » traite une grande question géopolitique d'actualité qui peut être liée soit à une aire géographique précise : les Etats-Unis, l'Amérique latine ou l'Extrême-Orient, soit à un thème transversal général : l'eau, le terrorisme ou encore le travail, l'Europe...

Outre ces conférences et ces débats qui se déroulent au Palais des Congrès de la ville du Mans pendant deux jours, l'association organise d'autres activités autour du thème de l'année : projections cinématographiques, expositions (Palais des congrès et de la culture,  Bibliothèque universitaire), rencontres dans les lycées...
UEL à l'université certaines années. Une librairie propose les ouvrages des intervenants lors du colloque.

L'association a publié  jusqu'en 2010 un ouvrage qui reprenait l'ensemble des interventions et des débats. Le dernier est paru aux Presses Universitaires de Rennes: L'émergence de la puissance indienne - Mythes et réalités, thème du Carrefour 2009.

Depuis 2010 les interventions sont visibles sur le site internet de l'association sous forme de vidéos :  carrefoursdelapensee.univ-lemans.fr

L'association reçoit le soutien de l'Université du Maine, des collectivités territoriales, du journal Ouest-France, des différents médias régionaux et autres partenaires publics ou privés.
 

Voici les thèmes liés à cette chaîne :


Le numérique et nous

Le 28e Carrefour de la pensée a pour thème « le numérique et nous ». Il s’agit, au moment où tout le monde parle du numérique pour en vanter les effets ou s’interroger sur les mutations qu’il apporte et continue à apporter aux façons dont nous travaillons, communiquons et apprenons, de mieux cerner ce qui s’annonce comme une révolution dans nos modes de vie. Ce Carrefour alternera récits d’expériences vécues ou pratiques et réflexions plus théoriques. Il apportera des pistes de réflexion aussi bien à ceux que l’on appelle « technophiles » comme à ceux que l’on nomme « technophobes », des désignations souvent un peu trop sommaires. Le numérique change la façon d’intervenir en politique et a déjà un impact sur les libertés publiques, il a permis des avancées importantes dans le domaine médical et transformé de nombreuses formes artistiques mais il comporte aussi des risques. Les divers intervenants et intervenantes permettront d’éviter tant la diabolisation d’une révolution technologique et sociale déjà en marche que la glorification béate d’une nouvelle utopie aux contours encore flous. Comme les autres années, ce Carrefour sera une manifestation démocratique de débats et d’échanges d’idées entre spécialistes d’horizons différents.