L'enseignement de l'arabe et ses enjeux religieux Dec. 15, 2015

Approches universitaires du fait religieux en milieu croyant et non croyant

Trois conférences proposées par l’IPRA (Institut du Pluralisme Religieux et de l’Athéisme)

Coordination générale : Dominique Avon, co-directeur de l’IPRA, Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université du Maine

 

Conférence n°2 : Dialogue interreligieux et minorités au Proche/Moyen-Orient

Intervenant : Hocine Kerzazi, Université du Maine/Université Libanaise

Lieu : Centre social du Kaléidoscope

Date : 15 décembre 2015, 20h30

Partenaire : Nathalie Letellier, Secrétaire Générale de la Ligue de l'Enseignement - FAL 72

 

L’enseignement de la langue arabe pour public francophone est un marché en pleine expansion. Dans le champ privé, il est porté par des associations, des groupes scolaires privés musulmans et des instituts islamiques. Outre les manuels sous format papier, trois types de supports connaissent un succès croissant : le e-learning (services appuyés sur les TICE –Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement- et le TAL –Traitement Automatique des Langues) ; les sites de partage (blogs, forums, réseaux sociaux, partages vidéo) ; les ressources en ligne mettant à disposition des contenus documentaires et des liens. Quant au fond, le phénomène le plus remarquable est le développement de discours qui valorisent la dimension normative confessionnelle au détriment, par exemple, de la richesse et de la diversité de la culture scripturaire en langue arabe (poésie, philosophie, récits etc.). Ce discours normatif, centré autour de figures dominantes (Ibn Hanbal, Ibn Taymiyya, Muhammad Ibn Abdel-Wahhab) dans une partie non négligeable du corpus, vise à transmettre une conception spécifique de la religion musulmane. L’intervention visera à mettre en évidence les thèmes, réseaux et références qui sont à l’œuvre dans ce champ important.


 




Start video
Check the box to indicate the beginning of playing desired.